IMPRIMER
ACAT Belgique
https://www.acat.be/-Accueil-/
La lettre de l’ACAT -actualités, action et prière mars 2021-

Cher ami, chère amie,

L’ACAT résiste et ne se taira pas.

Aussi nous avons l’honneur de vous adresser notre Lettre de l’ACAT du mois de mars 2021 avec nos appels urgents.

L’ACAT s’empare ce mois-ci de la répression au Belarus et de l’oppression totale des Ouïgoures, aux marches de l’Empire du milieu. Les témoignages de tortures, viols et autres mauvais traitements se multiplient aujourd’hui. Ils sont accablants et nous troublent profondément. Nos sœurs luxembourgeoise et suisse sont passées à l’action : elles ont choisi ce thème comme support de la campagne de Vendredi saint cette année.
Nous vous proposons de vous y associer en souscrivant aux deux pétitions reprises par l’ACAT Belgique (pour gagner en envergure et une ampleur européenne).

Vous pouvez renvoyer les pétitions, même si celles-ci ne comportent qu’une seule signature - la vôtre-. Cependant, veillez à les adresser (scannées dans le cas de documents bien remplis) directement à MM. Xi Jin Ping et Borrell avant le 15 avril. – Exceptionnellement pas de copie à l’ambassade de Chine à Bruxelles.

Nous vous rappelons notre livret de Carême 2021, rassemblant des méditations composées par des personnes appartenant à des confessions chrétiennes diverses. Ces textes sont publiés sur le site Facebook au fur et à mesure de la progression dans le Carême.

Prenez soin de vous, tenez bon et sans hésiter, exprimez-vous, manifestez vos préoccupations et suggestions sur le mail de l’acat.

Fraternellement nous restons à votre entière disposition, au nom de tous les administrateurs,

Cécile Auriol

ACAT- Belgique


Au cœur du carême,

« Je pense à ta parole : cherchez ma face ! Je cherche ta face, Seigneur. » (Ps 27,8)
« C’est dans le visage d’autrui que Dieu me parle » (E. Levinas)

Actions supplémentaires du mois de mars 2021 : Burundi

(ACAT France)
Nous mentionnions en début de mois la répression acharnée à l’encontre de « frères » défenseurs burundais, dont deux très proches de l’ACAT Belgique.

Voici, brièvement, l’exposé du cas

Le 2 février 2021, la Cour suprême du Burundi a rendu public un arrêt qui aurait été prononcé le 23 juin 2020 condamnant douze défenseurs des droits humains et journalistes burundais en exil - dont le Président de l’ACAT-Burundi - à des peines de prison à perpétuité pour « insurrection » et « organisation d’un coup d’État ».

Pour avoir dénoncé les violations des droits humains du régime du président Nkurunziza - qui souhaitait briguer un troisième mandat malgré la limitation constitutionnelle à deux mandats- douze défenseurs et journalistes burundais ont dû fuir le Burundi après 2015 en raison des menaces, violences et intimidations dont ils faisaient l’objet.

Maître Armel Niyongere, président de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-Burundi) et secrétaire général de l’organisation SOS-Torture, Maître Vital Nshimirimana, délégué général du Forum pour le renforcement de la société civile (FORSC), Pacifique Nininahazwe, président du Forum pour la conscience et le développement (FOCODE), Marguerite Barankitse, présidente et fondatrice de la Maison Shalom, Innocent Muhozi, président de l’Observatoire de la presse au Burundi (OPB) et directeur de la Radio-Télévision Renaissance, Dieudonné Bashirahishize, président du Collectif des avocats pour la défense des victimes des crimes de droit international commis au Burundi (CAVIB), Patrick Nduwimana, journaliste à la Radio Voix d’Amérique (VOA), Bob Rugurika, directeur de la Radio publique africaine (RPA), Patrick Mitabaro, journaliste à la Radio Inzamba, Anne Niyuhire, journaliste à la Radio Inzamba, Arcade Havyarimana, journaliste à la Radio Umurisho et Gilbert Niyonkuru, ancien journaliste à la RPA.

Leurs associations et médias ont été fermés puis interdits d’exercer leurs activités.

Actuellement en exil, ces douze défenseurs et journalistes - poursuivis dans le cadre de l’affaire de la tentative de coup d’État d’une frange de l’armée à Bujumbura les 13 et 14 mai 2015 - n’ont pas pu se défendre devant la justice de leur pays pour les délits invraisemblables pour lesquels ils étaient accusés en tant que civils : avoir « directement pris part à l’exécution et/ou coopéré directement à l’exécution de l’attentat dont le but était de changer le régime constitutionnel et d’inciter les citoyens à s’armer contre l’autorité de l’État » « assassiné des militaires, policiers et civils », « méchamment détruit et dégradé plusieurs édifices ».

Aucun avocat burundais n’a accepté d’assurer leur défense par peur des représailles éventuelles de la part du régime. L’avocat congolais devant les représenter, n’a pas été reconnu par la Cour suprême.

Les droits de la défense et les droits à un procès équitable n’ont par conséquent pas été garantis et jusqu’à ce jour, les douze défenseurs n’ont pas pu obtenir une copie du jugement qui aurait été prononcé le 23 juin 2020, rendant toute contestation impossible.

Courrier à adresser aux ambassades du Burundi en France ou en Belgique qui transmettront.

Appel du mois : Belarus

(ACAT Suisse)

Depuis le 16 février 2021, plusieurs défenseurs des droits humains et journalistes de Biélorussie ont vu leurs maisons et bureaux perquisitionnés. Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés. Le Centre des droits humains Viasna et l’Association biélorusse des journalistes (BAJ) figurent parmi les principales cibles de M. Loukachenko.

Voici l’Exposé du cas.


Courrier à adresser à M. Oleg Slizhevsky Ministre de la Justice de la République du Belarus, avec la traduction en langue de Molière des exigences contenues dans ce courrier.


.

Appel du mois : Xinjiang (RP Chine)

(ACAT Luxembourg)

On entend même parler de génocide à ce propos. On ne sait pas très bien… Ce qui est clair, c’est que l’étau se resserre toujours un peu plus et que Pékin aura probablement mené à bien sa colonisation du Turkestan, une région stratégique, agitée et parcourue depuis la nuit des temps de courants « subversifs », passée sous sa coupe et sur laquelle elle n’aura eu de cesse d’affermir son emprise. De ce qui ressemble à un triomphe de la sinisation, les Ouïgoures ou autres ethnies minoritaires (majoritairement musulmanes) paient aujourd’hui le prix fort, puisque nombre d’entre eux se retrouvent massivement et arbitrairement enfermés dans les camps de rééducation -pour y être acculturés-. Ils sont aussi victimes de disparitions forcées, ou simplement de discriminations et humiliations au quotidien.

Voilà l’Exposé du cas.


Ici, notre proposition de pétitions, à adresser svp à :
Ø Xi Jinping, Président de la RPC
Ø Josep Borrell Fontelles, Vice-président de la commission européenne et haut représentant de l’Union pour les affaires extérieures et la politique de sécurité
(avec la traduction en langue de Molière des exigences contenues dans ce courrier
à M. Borrell


Actualités de la FIACAT

· Le communiqué "Mettre fin aux mauvais traitements des migrants et réfugiés dans les Balkans » est à lire dans son intégralité sur le site de la FIACAT
· Répression acharnée (folle, disproportionnée) à l’encontre de « frères » défenseurs burundais, dont deux très proches de l’ACAT Belgique.


· Pour la continuité de notre Asbl en ces temps ardus et sombres, ou contribuer aux différents projets de la FIACAT, nous acceptons tous les dons, à verser sur le compte :

CCP BE07 7765 9456 8166

Nouvelles

· Kizito Mihigo composait avec sa tête et son cœur. Souvent en soliste, il mettait tout son corps à contribution. Sa voix chantait l’amour et la paix entre les hommes. Ses mains et ses pieds mettaient en harmonie les notes des instruments qu’il maniait. Comme il avait voulu harmoniser les relations entre les Rwandais ! Son corps est parti mais pas son âme. Ici l’hommage rendu par « le Groupe "Dialogue inter-Rwandais" sur le site de BePax.

· Harcèlement judiciaire en Turquie : A la fin de 2020, un tribunal pénal d’Istanbul ouvrait des poursuites judiciaires contre 46 manifestants pacifiques - dont des proches de disparus et de l’Association des droits de l’homme (İnsan Hakları Derneği - İHD) pour "participation non armée à un rassemblement non autorisé et refus de se disperser malgré les avertissements" (article 32 de la loi), après le 700e rassemblement des mères du samedi, le 25 août 2020. Le 15 février 2021, la 23e cour pénale d’İstanbul a condamné Eren Keskin à six ans et trois mois de prison pour "appartenance à une organisation armée illégale" dans le cadre du procès contre le journal Özgür Gündem. Mme Keskin, avocate et coprésidente d’IHD est lauréate de divers prix internationaux pour son travail pour la paix et des droits de l’homme- prix de la société civile d’Helsinki en 2018, finaliste du prix Martin Ennals/ défenseurs des droits humains 2019.

Actualités de Belgique

Le travail (bénévole) de l’ACAT Belgique qui s’accomplit dans l’ombre, jour après jour, avec une patiente humilité et une révolte persévérante, se dirige (du moins nous le voulons) vers plus de lumière. Si vous souhaitez renforcer notre équipe, n’hésitez guère avant de vous faire connaître, nous trouverons pour vous une occupation en son sein…

Prier avec l’ACAT

Seigneur, soutiens-nous dans notre volonté d’accomplir des actes concrets pour témoigner de notre foi.
 
À travers chaque lettre, chaque geste, chaque prière en faveur de celles et ceux qui souffrent -victimes de violence ou prisonniers de leur violence-, nous voulons dire ton Amour sans mesure, ton pardon offert.
 
Donne-nous de nous ressourcer dans ta parole généreuse quand le découragement, le sentiment d’impuissance ou l’amertume nous guettent.
 
Rends-nous attentifs au respect, à la dignité et à la nécessité de prendre soin du corps de l’autre quelles que soient les circonstances.
 
Sur nos certitudes bien campées, sur notre volonté de maîtrise et de savoir, fais souffler le vent de ton Esprit afin que nos cœurs s’ouvrent à l’espérance que nos yeux ne peuvent voir.

Pasteure Laurence Flachon (extrait du livret de Carême 2021)