Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    La lettre de l’ACAT février 2022
Intention de prière

"Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ne le savez-vous pas ?...

...Encore un peu, très peu de temps,...
Les sourds ... entendront les paroles du livre.
Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres,
leurs yeux verront. Les humbles se réjouiront de plus en plus
dans le Seigneur, les malheureux exulteront en Dieu, le Saint d’Israël.
Car ce sera la fin des tyrans, l’extermination des moqueurs,
et seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire,
ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage,
qui faussent les débats du tribunal et sans raison déboutent l’innocent."

( d’après Isaïe 29, 17-21)

Appels à intervention
La lettre de l’ACAT Avril 2022

Mexique : la police et la justice ont cultivé le recours à l’aveu forcé !
RDC : Celui qu’on surnommait Dodo n’avait que 22 ans !
Campagne BELARUS

« Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable ; ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé faible ressuscite dans la puissance ; ce qui est semé corps physique ressuscite corps spirituel »

(1 Co 15, 42-44)

La lettre de l’ACAT juin 2022 – action et prière, et bonnes nouvelles-

Zoom : Burundi et Togo

„Mes soupirs sont ma nourriture,
Et mes cris se répandent comme l’eau“.
Job 3:24
La lettre de l’ACAT : actualités, action Mai 2022

Bonjour à tous,

Nos pensées vont d’abord à tous ceux qui vivent les moments les plus affreux et éprouvants de leur existence, pas vraiment loin de chez nous. Que le Père, le Fils et le St Esprit se tiennent à leurs côtés et les aident à résister.

Malgré la nuit qui est descendue sur notre Europe, depuis le 24 février dernier, nous espérons que vous continuez, vous, votre bonhomme de chemin, dans la lumière de Pâques. L’ACAT continue son action puisque le 28 avril se déroulait la deuxième session de l’aventure Shadow Games. Cette fois avec la présence de la FIACAT, partie prenante et à l’origine du projet. Un succès, avec plus de 100 participants !

Il est fort probable qu’un second volet complète cette lettre de mai (en effet, à l’inverse de ce dont cette Lettre pourrait donner l’impression, il n’y a pas que des bonnes nouvelles ; il y a le pendant de ces bonnes nouvelles – par exemple en Arabie Saoudite –, et il y a la guerre (ça, pas besoin de le rappeler), ainsi que d’autres informations.

Un grand merci à tous ceux qui nous soutiennent toujours. Nous avons besoin de vous. Comme tous les mois, n’hésitez pas à nous faire part de vos idées, envies, propositions…

En union de prières,

Cécile Auriol, pour l’ACAT Belgique

La lettre de l’ACAT mars 2022 / Volet 1 – action -

+ Volet 2 (Déclaration de l’ACAT (GRU), AU supplémentaire Vietnam et plus encore ...)

La lettre de l’ACAT février 2022
La lettre de l’ACAT février 2022

Chers adhérents, sympathisants, frères et sœurs en ACAT, bonjour !

A vous aussi la Russie, la Corne d’Afrique, le Mali, Burkina, la Chine ... et l’Ukraine procurent supposément des sueurs froides, tandis que la censure aux États-Unis (écoutez Isabelle Detavernier nous en parler sur RCF) vous sidère.
Mais nous, ACAT, voulons œuvrer pour la Paix et la concorde, la fraternité. Nos actions, qui ne sont certes que gouttelettes, particules élémentaires dans la noria planétaire, se rapprochent de, et atteignent, quelquefois, leur but, qui est l’abolition des peines traitements cruels inhumains et dégradants, aveuglément, souvent arbitrairement et impunément, exercés par des hommes et femmes, sur d’autres hommes et femmes.
Aidez-nous ! Aidez-les !

Cordialement, à votre disposition et MERCI
Pour l’ACAT- Belgique, Cécile Auriol

Dans cette lettre : livret de Carême 2022 !

« Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage. »– Matthieu 2,2

Actions du mois de février 2022 : Lybie

(ACAT Italie)

L’ACAT Italie, de concert avec de nombreux journaux internationaux dénoncent - de longue date l’accord signé entre l’Italie et la Libye. Le système mis en place à partir du Mémorandum Italie-Libye n’a pas apporté d’amélioration significative à la situation libyenne. Au contraire, il a démontré l’impossibilité de garantir un accès effectif à la protection des migrants transitant par la Libye.
Les bureaux du HCR en Libye ont déclaré qu’ils "ne peuvent garantir [aux réfugiés et aux migrants] aucun accès à la protection. Comme le souligne le dernier rapport de la FFM (Independent Fact-Finding Mission on Libya) et nombre de mémoires, les violations ne sont pas épisodiques mais font plutôt partie d’un schéma opérationnel récurrent- défini également comme un modèle commercial -, composé des axes suivants :

(i) l’interception en mer par les soi-disant garde-côtes libyens, souvent caractérisée par des procédures extrêmement risquées ;

(ii) le retour systématique des migrants, juste après leur débarquement, dans des centres de détention libyens gérés par la Direction de la lutte contre la migration illégale (DCIM) du ministère de l’intérieur et, finalement, leur vente à des groupes criminels ;

(iii) l’exposition des migrants à la torture et aux mauvais traitements à des fins d’extorsion ou de diverses formes d’exploitation et d’"extraction de bénéfices" par le travail forcé, la prostitution forcée et les enlèvements contre rançon.

Il est nécessaire de dénoncer avec force la coopération italienne et européenne avec les autorités libyennes - et en particulier ce protocole d’accord Italie-Libye -qui a provoqué le blocage des départs , encourage la construction de modèles d’exploitation des migrants en Libye. En effet, si le MoU Italie-Libye définit la coopération entre les deux pays , il n’empêche en rien les violations des droits des migrants perpétrées dans le pays, créant à l’inverse indirectement les conditions et un cadre permettant des poursuites judiciaires ou le harcèlement des migrants.

Voici un bien intéressant article sur la question ! Là, notre AU sur la question (de septembre 2020).


Pour une révocation totale du « Mou Italie-Libye »- février 2017-, signez la pétition sur le site de l’ACAT Italia en suivent le lien http://www.acatitalia.it/wordpress/2022/02/02/revoca-immediata-del-memorandum-italia-libia-lappello-della-societa-civile/.

En bas de la page, vous pouvez également lire la pétition en français, anglais et arabe. Dans le texte de la pétition (vers la fin), il est clairement indiqué qu’il est possible de signer, soit en tant qu’association, soit en tant que particulier.

Actions du mois de février 2022 : République du Congo

(ACAT France)

Dans la nuit du 4 au 5 novembre 2021, six hommes sous mandat de dépôt au Commandement territorial des forces de police de Brazzaville, ex-Commissariat central, sont morts. À ce jour, aucune enquête n’a été diligentée par les autorités congolaises.

Impunité pour les responsables d’actes de torture dans le cadre de la lutte acharnée et sanglante contre les « bébés noirs », ces gangs d’adolescents oubliés et qui ont basculé dans la délinquance…

Voici l’exposé de l’ACAT et la lettre

Actions du mois de février 2022 : Maroc - Sahara occidental

(ACAT France)

Sultana et Luara, et leur mère de 80 ans, victimes de violences et d’agressions sexuelles, dans le contexte de répression systématique des défenseurs et défenseuses Sahraouis

Exposé du cas et la lettre y afférente.

AGENDA

Libertés fondamentales en Russie et relations avec les pays voisins : La chute de l’URSS (1991) avait suscité des espoirs d’un régime démocratique en Russie. L’arrivée de Vladimir Poutine a progressivement dissipé ces espoirs : le pouvoir russe mute vers le totalitarisme. Cela est particulièrement perceptible dans la liberté fondamentale d’informer, qui est muselée par la loi d’immatriculation des agents de l’étranger. Christophe D’Aloisio s’entretient avec Zoia Svetova, journaliste russe et défenseuse des droits de l’homme, qui est l’auteure du livre "Les innocents seront coupables"- éditions François Bourin-.
Retrouvez le premier épisode d’une émission en 2 parties, sur RCF-Bruxelles : 107.6 FM ou directement sur le site internet de la radio (https://www.maradio.be/files/player/rcfbruxelles).
Podcast de l’émission : https://rcf.fr/actualite/europe/lespace-europe

N’hésitez pas non plus à partager autour de vous les analyses précieuses de la Commission Justice et Paix- cliquez ici par exemple- https://www.justicepaix.be/event/decolonisation-entre-memoire-et-reconciliation-presentiel-sous-reserve-de-changement/ ou encore assistez à la séance de ciné-débat autour du nouveau documentaire de Thierry Michel : L’Empire du Silence le lundi 21 février à 18h45. Mais surtout, découvrez en Aparté, sur RCF - Décryptage du projet Burundi, avec Alejandra Mejia. Le théologien Christophe D’Aloisio a reçu la Responsable Prévention des Conflits et Afrique Centrale à la Commission Justice et Paix, pour exposer le Projet Burundi, destiné au « Renforcement de la cohésion sociale locale comme source et facteur de culture démocratique »au Burundi. L’entièreté du podcast est à retrouver sur le site de RCF.


Le Projet Shadow Games, ce sont d’autres évènements à venir en 2022 !

Les dates vous seront communiquées à temps, pas d’inquiétude. En attendant, retrouvez nos amis (acteurs époustouflants, bien malgré eux) en vidéo sur https://www.youtube.com/watch?v=ClkxhRqapGQ

Au fait, avez- vous signé le manifeste Shadow Games ?

Il est encore temps… https://www.change.org/p/protect-children-on-the-move

Actualités d’ailleurs de l’ACAT, de la FIACAT

· Focus sur l’Égypte : Ramy Kamel, pour lequel nous nous sommes fortement engagés, a enfin été libéré le jeudi 8 janvier 2022 par les autorités égyptiennes après plus de deux années de détention à l’isolement.
Nous notons également la libération de la prison de Tora (Le Caire), de Ramy Shaath, époux de Céline Lebrun Shaath, contraint, toutefois, de renoncer à sa citoyenneté égyptienne pour obtenir sa relaxe. Avant lui, on saluait les libérations de la journaliste Esraa Abdel-Fattah (juillet 2021), celle de Patrick Zaki (déc.2022), poursuivi pour un article racontant une semaine de violations des droits des Coptes- la plus importante minorité chrétienne du Moyen-Orient, dont 10 à 15% des 102 millions d’Égyptiens font partie, également Ramy Kamel-.

Mais hélas, le 20 décembre 2021, le directeur d’Adalah, Mohamed El-Baker, pour lequel nous avons adressé plusieurs courriers aux autorités, a écopé de 4 ans d’emprisonnement à l’issue d’un procès inique.

https://www.acatfrance.fr/public/20211216_mohamed_el_baker_caroussel.jpg

Quant au militant et blogueur Alaa Abdel-Fattah, il vient d’être condamné par un tribunal d’exception au Caire pour "diffusion de fausses informations”. Ahmed Samir Santawy est condamné à 4 ans de prison pour des post - dont il nie la paternité. Les journalistes et politiciens Hisham Fouad, Houssam Moanis, Zyad El-Elaimy, ainsi que l’activiste Mohamed Ibrahim Radwan “Oxygen”, ont tous reçu des sentences allant de 4 à cinq ans de prison. Nous les inscrivons au cœur de nos préoccupations.

· Résultat des actions du mois de janvier 2022
Noof al Maadeed (AU 01-22) est réapparue sur Twitter. Le silence de la jeune féministe avait déclenché l’alarme mi-octobre après son retour au Qatar, d’où elle s’était enfuie en raison de violences familiales. Une série de vidéos la présente tout sourire. Elle dit être en sécurité, saine et sauve à Doha. Elle ne fournit cependant pas d’explication sur sa disparition au cours des trois derniers mois.
Pour l’appel extrêmement urgent concernant le militant ouïgoure des droits humains Ydirisi Aishan, nos filets sont revenus vides, bredouilles, de la pêche aux nouvelles entreprise sur internet.
· « Pour sortir d’un cycle de compétences discrétionnaires » en Belgique : l’audience devant le tribunal de 1ère instance de Bruxelles s’est ouverte ce 2 février, des grévistes ayant introduit une action en justice contre l’État, lequel n’a pas respecté ses engagement de juillet 2021, à savoir les lignes directrices tracées pour la régularisation du dossier des sans-papiers.
· Rétro-Zoom sur la RDC où le 21 janvier 2021, la justice militaire a prononcé 51 condamnations à mort, une peine de dix ans de prison et deux acquittements dans le procès du meurtre de deux experts de l’ONU en 2017 au Kasaï, dans le centre de la République démocratique du Congo. En RDC, la peine de mort est régulièrement prononcée, notamment pour les affaires impliquant des groupes armés, mais n’est plus appliquée depuis un moratoire décidé en 2003, de facto systématiquement commuée en condamnation à perpétuité. L’article 16 de la Constitution de 2006 consacre le caractère sacré de la vie et son article 87 dote le président de la République d’un droit de grâce, de commutation et de réduction de peine. Problème : cette peine reste prévue par le code militaire.

Alors qu’elle s’est engagée plusieurs fois à instaurer un moratoire officiel sur la peine capitale, et à voter en faveur du moratoire universel sur les exécutions aux Nations unies, la RDC s’est malheureusement abstenue lors du vote de la résolution 73/589 de décembre 2018. La RDC n’était pas non plus présente lors du vote de décembre 2020 aux Nations unies. Une nouvelle résolution sera néanmoins ouverte au vote en décembre 2022.
Lire : sur le site de la FIACAT https://fiacat.org/attachments/article/3018/FIACAT_RDC_BROCHURE_A5_2021_mailing.pdf


PDF - 814.9 ko

Déclaration de Germain Rukuki (agissant au nom de l’ESDDH) sur la situation des défenseurs et prisonniers du Burundi, ainsi que des liens qui vous conduiront sur des infos pouvant vous intéresser. Ici :

Prier avec le Livret de Carême 2022

...né grâce aux bons offices de Nadine Dawance

Ici, vous retrouverez des prières, composées par les rédacteurs du livret.
Un GRAND MERCI à chacun.e des contributeurs,-trices !
Vous pourriez aussi en être. Il suffit de nous le proposer (via notre email, par exemple)

  Imprimer