Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    Appels des mois précédents    >    Appel du mois (Mars 2016) - RDC
Intention de prière

"Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ne le savez-vous pas ?...

...Encore un peu, très peu de temps,...
Les sourds ... entendront les paroles du livre.
Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres,
leurs yeux verront. Les humbles se réjouiront de plus en plus
dans le Seigneur, les malheureux exulteront en Dieu, le Saint d’Israël.
Car ce sera la fin des tyrans, l’extermination des moqueurs,
et seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire,
ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage,
qui faussent les débats du tribunal et sans raison déboutent l’innocent."

( d’après Isaïe 29, 17-21)

Appels à intervention
La lettre de l’ACAT octobre 2021

Chers amis,

Ce mois-ci nous vous proposons une sélection sui generis, qui constitue le fil rouge des préoccupations de notre ACAT.
A la Une, la Journée mondiale contre la peine de mort, dans 4 jours exactement. ( Ce qui implique que vous recevrez encore un mail de nous, avec de la documentation et cette Newsletter complète et optimisée sous format réduit, et dont vous devez vous débarrasser s’il est indésiré).
Nous avons par ailleurs reçu"des plaintes " concernant les adresses emails réfractaires des destinetaires de nos appels urgents. Réponses en rouge, dans le corps de la newsletter.
Vous pouvez vous exprimer via acat.belgique@gmail.com, je suis à votre diposition.
Bonne continuation et bon mois d’octobre !

Cordialement,

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT septembre 2021 – action et prière-

Chers amis,
Pour la plupart d’entre nous, la rentrée est déjà derrière nous. Que celle-ci soit honnie ou redoutée, ou au contraire, vivement attendue, nous devons faire face et reprendre le cours normal de nos activités. (Retrouvez ici l’animation audio du 2 septembre 21 de notre Pasteur Isabelle).
Quant au QG itinérant (flottant, volant), en tout cas, délocalisé de l’ACAT- Belgique, il a certes rencontré des difficultés de taille pour cette reprise, mais a finalement le plaisir de vous adresser ses premières actions urgentes, dans un format peu habituel.
Que l’espérance nous procure la force, la constance et l’intelligence pour combattre non seulement l’inéluctable adversité, mais aussi l’injustice et l’arbitraire qui hélas meurtrit (de plus belle ?) les peuples de la terre.
Pour lutter et continuer, demeurons impavides, fermés et sourds aux paroles de discorde. Restons sereins et unis, dans l’esprit acatien des origines.
Vous pouvez vous exprimer via acat.belgique@gmail.com.
Belle suite de rentrée !

Cordialement,

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT -actualités, action – Aout 2021

Chers tous,
A l’ACAT, nous allons toujours contre la torture. En pensée, ou par la prière, nous marchons aussi aux côtés de ces jeunes Acatiens qui sillonnent à vélo le bocage normand, ainsi que nous l’a appris Google Alerts, en portant la cause de Germain Rukuki.
Quant à vous Tous, nous espérons que vous vous portez tous bien et que cela durera.
Ce mois-ci, nous ne vous proposerons, dans un premier temps, qu’un seul appel estampillé « Belgique » : nous sommes en vacances n’est-ce pas ? Les actualités de la FIACAT sont d’ailleurs un peu celles du mois passé avec ici, le rapport CAT de notre coalition d’organisations de la société civile, soumis à l’examen de l’ONU en juillet, et là, le rapport EPU examiné par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, avec lien vers chronique RCF.

Cordialement, et merci à ceux qui, hors du « cercle des administrateurs », nous soutiennent, particulièrement à François(e), T-M, Béa, Daniel, Jacques, Yannick et Henri… Ils se reconnaîtront !

A bientôt !

Cécile Auriol (ACAT- Belgique) Exprimez-vous (acat.belgique@gmail.com).

La lettre de l’ACAT -actualités, action – Juillet 2021

Chers tous,

A l’ACAT, cet été, « [nous irons] avec cette force que [nous avons] » (Juges 6:14, motto de la Nuit des Veilleurs 2021). Certainement, nous ne baisserons pas la garde à la faveur de l’été et nous ne nous laisserons pas endormir par les bons mots qui, ces jours-ci, fusent de toute part, alors que déjà se pointent de gros nuages sombres. En effet, nous n’en avons pas fini avec la souffrance, la violence, les incendies, la pandémie et ses conséquences, et encore moins avec la pratique de la torture. Combattre ces fléaux demande force et persévérance.

C’est pourquoi nous espérons que vous commencerez cet été en excellente santé. Au sommaire de notre lettre mensuelle :

· nos appels mensuels avec des nouvelles de l’appel urgent européen, qui concernait la dérive martiale en Colombie ;

· les actualités de la FIACAT et de l’ACAT avec ici, le rapport CAT déposé par notre coalition d’organisations de la société civile, soumis à examen à partir du 12 juillet et là, le rapport EPU examiné par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies,–avec le lien vers une chronique RCF.

Assurément l’action de l’ACAT est rendue possible par les bons offices de l’Esprit saint, mais aussi grâce à votre fidèle soutien. Ainsi, portez-vous bien, si possible dans la joie. Profitez bien de vos frères et sœurs, et de la profusion de l’été, mais gardez quand même une certaine prudence !

Cordialement, et merci à ceux qui nous soutiennent !

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT -actualités, action juin 2021– Pentecôte et lendemains
Appel du mois (Mars 2016) - RDC

JUSTICE POUR LES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES

Word - 30.5 ko

Intervenir avant le 05/04/2016

« A ce stade d’atrocités et de répétition des atrocités, être témoin et ne rien dire, cela devenait pour moi de la complicité. Je ne pouvais plus me taire » (Dr. Denis Mukwege)

Plus de 20 ans d’exactions et d’impunité

Une arme de guerre : telle est l’utilisation du viol depuis plus de 20 ans en République démocratique du Congo (RDC). En détruisant l’appareil génital de la femme, les bourreaux détruisent aussi le lien social et familial, et laissent des séquelles physiques et psychologiques irréversibles. Dans quel but ? Anéantir la communauté ennemie, et s’approprier ses richesses. Depuis 20 ans, plus de 500 000 femmes ont été victimes de ces violences sexuelles, véritables actes de torture, commises à la fois par les forces gouvernementales de la RDC et les groupes armés.

Le combat du Docteur Mukwege, « l’homme qui répare les femmes »

Un homme s’est attelé depuis plus de 15 ans à la tâche ardue de « réparer » les victimes – autant dans leurs plaies que dans leur dignité. Fils d’un pasteur pentecôtiste, Denis Mukwege est un gynécologue reconnu. La guerre civile a fait de son hôpital de Panzi le décor macabre d’arrivées quotidiennes de femmes et de fillettes ravagées par des sévices sexuels. Depuis, il s’est fixé deux missions titanesques : apporter soins et soutien aux victimes de ces viols brutaux et lancer un plaidoyer au niveau international. Car la lutte du Dr. Mukwege ne s’arrête pas aux portes de son bloc opératoire : il s’est rendu aux quatre coins du monde pour dénoncer l’impunité des criminels. Il a notamment reçu le Prix Sakharov 2014. Son action l’a exposé à plusieurs tentatives d’assassinat en RDC. Il vit actuellement cloitré dans son hôpital, protégé jour et nuit par des casques bleus... Mais les questions qu’il a soulevées retentissent enfin dans la société congolaise et auprès de la communauté internationale.

Une histoire encore en marche : la quête essentielle de vérité et de justice

L’impunité des criminels constitue un véritable fardeau pour la pacification du pays. Pour lever le voile sur ces violations majeures des droits de l’homme, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a entreprit en 2010 le rapport « Mapping ».
Celui-ci dresse l’inventaire des atrocités commises entre 1993 et 2003 en RDC. Mais ce rapport accablant a été enterré. Certains des militaires et membres de groupes armés qui ont commandité les crimes sexuels occupent toujours des postes importants. Les victimes se retrouvent parfois face à leurs bourreaux, décorés de galons ou de médailles. Du fait de cette impunité, les exactions perdurent dans la société congolaise. Les espoirs d’une paix durable en RDC ne pourront aboutir que si justice est rendue. Aujourd’hui, le silence doit être brisé.

  Imprimer

1 Message

  • Appel du mois (Mars 2016) - RDC Le 12 mars 2016 à 18:39, par Nicolas

    BONJOUR à chacun / chacune d’entre vous,

    Plusieurs d’entre vous m’ont signalé un dysfonctionnement du courriel de M. Kabila (appels de février et mars 2016). Les adresses émanent pourtant de sources officielles habituelles.
    Mais en effet, le site serait en cours de mise à jour ou que sais-je...

    Le plus simple semble d’envoyer un fax : +243 88 02 120 ou un courrier postal.

    autres solutions :
    - aller sur le site https://www.primature.cd et d’ utiliser l’adresse suivante contact@primature.cd, primaturerdc@yahoo.fr, cabinet@primature.cd ( peut-être mettre en copie ou modifier le destinataire de la lettre ainsi "Monsieur le premier ministre")

    - aller sur le site- portail de la RDC http://www.presidentrdc.cd/ , aller dans contacts et puis dans e-mail (icône) et là remplir les zones prévues à cette fin.
    L’ennui c’est que l’on doit révéler ses propres coordonnées.

    Ou encore ce site
    http://pragmora.com/takeaction/drcongo/kabila-be-a-hero/email-kabila/ semble explicitement destiné à l’envoi de doléances.

    En espérant vous avoir renseigné, merci

    Répondre à ce message

Répondre à cet article