Pour un monde sans torture ni peine de mort !
Accueil    >    Agir    >    Appels à intervention    >    Appels des mois précédents    >    Appel du mois (Janvier 2016) - OUZBEKISTAN
Intention de prière

"Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ne le savez-vous pas ?...

...Encore un peu, très peu de temps,...
Les sourds ... entendront les paroles du livre.
Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres,
leurs yeux verront. Les humbles se réjouiront de plus en plus
dans le Seigneur, les malheureux exulteront en Dieu, le Saint d’Israël.
Car ce sera la fin des tyrans, l’extermination des moqueurs,
et seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire,
ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage,
qui faussent les débats du tribunal et sans raison déboutent l’innocent."

( d’après Isaïe 29, 17-21)

Appels à intervention
La lettre de l’ACAT octobre 2021

Chers amis,

Ce mois-ci nous vous proposons une sélection sui generis, qui constitue le fil rouge des préoccupations de notre ACAT.
A la Une, la Journée mondiale contre la peine de mort, dans 4 jours exactement. ( Ce qui implique que vous recevrez encore un mail de nous, avec de la documentation et cette Newsletter complète et optimisée sous format réduit, et dont vous devez vous débarrasser s’il est indésiré).
Nous avons par ailleurs reçu"des plaintes " concernant les adresses emails réfractaires des destinetaires de nos appels urgents. Réponses en rouge, dans le corps de la newsletter.
Vous pouvez vous exprimer via acat.belgique@gmail.com, je suis à votre diposition.
Bonne continuation et bon mois d’octobre !

Cordialement,

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT septembre 2021 – action et prière-

Chers amis,
Pour la plupart d’entre nous, la rentrée est déjà derrière nous. Que celle-ci soit honnie ou redoutée, ou au contraire, vivement attendue, nous devons faire face et reprendre le cours normal de nos activités. (Retrouvez ici l’animation audio du 2 septembre 21 de notre Pasteur Isabelle).
Quant au QG itinérant (flottant, volant), en tout cas, délocalisé de l’ACAT- Belgique, il a certes rencontré des difficultés de taille pour cette reprise, mais a finalement le plaisir de vous adresser ses premières actions urgentes, dans un format peu habituel.
Que l’espérance nous procure la force, la constance et l’intelligence pour combattre non seulement l’inéluctable adversité, mais aussi l’injustice et l’arbitraire qui hélas meurtrit (de plus belle ?) les peuples de la terre.
Pour lutter et continuer, demeurons impavides, fermés et sourds aux paroles de discorde. Restons sereins et unis, dans l’esprit acatien des origines.
Vous pouvez vous exprimer via acat.belgique@gmail.com.
Belle suite de rentrée !

Cordialement,

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT -actualités, action – Aout 2021

Chers tous,
A l’ACAT, nous allons toujours contre la torture. En pensée, ou par la prière, nous marchons aussi aux côtés de ces jeunes Acatiens qui sillonnent à vélo le bocage normand, ainsi que nous l’a appris Google Alerts, en portant la cause de Germain Rukuki.
Quant à vous Tous, nous espérons que vous vous portez tous bien et que cela durera.
Ce mois-ci, nous ne vous proposerons, dans un premier temps, qu’un seul appel estampillé « Belgique » : nous sommes en vacances n’est-ce pas ? Les actualités de la FIACAT sont d’ailleurs un peu celles du mois passé avec ici, le rapport CAT de notre coalition d’organisations de la société civile, soumis à l’examen de l’ONU en juillet, et là, le rapport EPU examiné par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, avec lien vers chronique RCF.

Cordialement, et merci à ceux qui, hors du « cercle des administrateurs », nous soutiennent, particulièrement à François(e), T-M, Béa, Daniel, Jacques, Yannick et Henri… Ils se reconnaîtront !

A bientôt !

Cécile Auriol (ACAT- Belgique) Exprimez-vous (acat.belgique@gmail.com).

La lettre de l’ACAT -actualités, action – Juillet 2021

Chers tous,

A l’ACAT, cet été, « [nous irons] avec cette force que [nous avons] » (Juges 6:14, motto de la Nuit des Veilleurs 2021). Certainement, nous ne baisserons pas la garde à la faveur de l’été et nous ne nous laisserons pas endormir par les bons mots qui, ces jours-ci, fusent de toute part, alors que déjà se pointent de gros nuages sombres. En effet, nous n’en avons pas fini avec la souffrance, la violence, les incendies, la pandémie et ses conséquences, et encore moins avec la pratique de la torture. Combattre ces fléaux demande force et persévérance.

C’est pourquoi nous espérons que vous commencerez cet été en excellente santé. Au sommaire de notre lettre mensuelle :

· nos appels mensuels avec des nouvelles de l’appel urgent européen, qui concernait la dérive martiale en Colombie ;

· les actualités de la FIACAT et de l’ACAT avec ici, le rapport CAT déposé par notre coalition d’organisations de la société civile, soumis à examen à partir du 12 juillet et là, le rapport EPU examiné par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies,–avec le lien vers une chronique RCF.

Assurément l’action de l’ACAT est rendue possible par les bons offices de l’Esprit saint, mais aussi grâce à votre fidèle soutien. Ainsi, portez-vous bien, si possible dans la joie. Profitez bien de vos frères et sœurs, et de la profusion de l’été, mais gardez quand même une certaine prudence !

Cordialement, et merci à ceux qui nous soutiennent !

Cécile Auriol (ACAT- Belgique)

La lettre de l’ACAT -actualités, action juin 2021– Pentecôte et lendemains
Appel du mois (Janvier 2016) - OUZBEKISTAN

SUR CES DÉTENTIONS ARBITRAIRES QUI S’ÉTERNISENT...

Word - 28.1 ko

Intervenir avant le 13/02/2016

Chaque année, à l’occasion de l’anniversaire de la Constitution, le 8 décembre, le régime ouzbek gracie des milliers de prisonniers. Malheureusement, cette année encore, l’amnistie n’aurait pas touché les prisonniers politiques Azam Farmonov, Mukhammed Begjanov, Nasim Isoqov, Ganihon Mamathonov et Zafarjon Rahimov .
Isroiljon Holdarov est le président de la branche d’Andijan de l’organisation des droits de l’homme « Ezgulik ». Journaliste indépendant, il est également dirigeant régional du parti ERK. Après le massacre d’Andijan en 2005, il a publiquement révélé l’existence de charniers à Andijan aux médias internationaux. Son logement a été fouillé par la police. Il a donc décidé de fuir au Kirghizistan et de déposer une demande d’asile auprès du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Kidnappé par les services de sécurité ouzbeks au Kirghizistan le 10 juin 2006, il a été rapatrié de force dans son pays. En février 2007 il est condamné à sept ans de prison. En 2012 sa peine est prolongée de trois ans parce qu’ « il ne s’est pas levé à l’appel de son nom » et a refusé de porter un objet lourd à la demande d’un gardien.
M. Holdarov doit être libéré courant 2016. Il est toutefois probable que les autorités prolongeront arbitrairement sa peine, comme pour Messieurs Farmonov, Begjanov, Isoqov, Mamathonov ou encore Zafarjon Rahimov.
Mukhammed Begjanov, enfermé depuis plus de 16 ans et demi, subit la peine de prison la plus longue au monde pour un journaliste. M. Begjanov, qui vient d’avoir 61 ans, était membre du parti d’opposition ERK et rédacteur en chef du journal du parti. A l’issue d’un procès inique, il a été condamné à 15 ans de prison. Sa peine a ensuite été réduite de trois ans. Il devait être libéré le 13 décembre 2011. Ses proches l’ont attendu en vain. Le 23 janvier 2012 sa famille a été informée qu’il avait été condamné à cinq années supplémentaires d’emprisonnement pour avoir « frappé trois détenus ». En prison, il a été torturé à plusieurs reprises et sa santé s’est gravement détériorée. Selon ses proches, la pression internationale menée ces dernières années par l’ACAT conjointement avec des organisations partenaires semble avoir amélioré ses conditions de détention. Il serait mieux nourri et les visites de ses proches seraient facilitées.
• En mai dernier, notre ACAT avait également agi pour le défenseur Azam Farmonov qui, au terme de 10 années de prison, a vu sa peine prolongée de cinq années sur base d’accusations inventées. En avril 2006 il a soutenu des paysans contre une compagnie d’exploitation pétrolière de l’Etat. Par conséquent il a été détenu incommunicado dans des endroits épouvantables pendant des périodes interminables. On l’a également torturé pour lui faire avouer de prétendues escroqueries. Les enquêteurs ont utilisé des masques à gaz, l’ont frappé avec des battes pendant plus d’une semaine. Privé de tout droit à la défense, il a écopé de neuf ans de détention en juin 2006.
Son séjour au sein d’une colonie pénitentiaire à Jaslyk- surnommée "death zone" à cause des conditions de détention insoutenables- a exacerbé des douleurs chroniques au niveau des reins. Tant les températures glaciales de l’hiver que la fournaise de l’été transforment en enfer les cellules minuscules et surpeuplées des détenus.
Durant son emprisonnement, dans l’impossibilité de faire appel, M. Farmonov n’a eu de cesse de dénoncer les mauvais traitements qu’il subissait. En mai 2015, il décrit dans une lettre des tortures terribles et des conditions de détention odieuses.
Sentences transformées de facto en emprisonnement à vie
La prolongation arbitraire de peines de prison est une pratique récurrente à l’encontre d’opposants politiques, de défenseurs des droits de l’homme ou de journalistes. Juste avant leur relaxe et après de longues années, les autorités évoquent des infractions mineures, justifiant d’allonger leur peine. Ces prolongations d’un minimum de trois ans pour des motifs absurdes ou aussi vagues que « violation du règlement intérieur », ont un effet dévastateur sur ces personnes déjà brisées.
Piétinant systématiquement les droits de l’homme, l’Ouzbékistan reste l’un des États les plus autoritaires au monde. Au cours des cinq dernières années, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) s’est prononcée sur une vingtaine d’affaires d’extradition vers l’Ouzbékistan et a considéré que la torture y demeurait systématique, impunie et « encouragée ».
http://www.acatfrance.fr/un-monde-tortionnaire/ouzbekistan-rapport-2015
(ACAT France ; OMCT)

« Seigneur, que cette nouvelle année nous apporte un surcroît de paix dans ce monde déboussolé. Viens mettre ta paix dans le coeur de ceux qui sont violentes, torturés. Viens toucher le coeur de leurs bourreaux. Nous t’en prions ».


(Prière de Nadine)

  Imprimer